Le guide de votre bien-être à domicile

Douleur articulaire

Actualités

Bobigny : des recherches pour en finir avec la polyarthrite rhumatoïde

Après cinq ans de recherches en laboratoire, le professeur Christophe Boissier de l’hôpital Avicenne à Bobigny a mis en place un vaccin thérapeutique contre la polyarthrite rhumatoïde. Depuis 2010, il effectue un essai clinique sur quarante adultes victimes de cette maladie fortement invalidante. En guise de rappel, la polyarthrite rhumatoïde qui détruit les articulations en créant de fortes douleurs affecte 250 000 personnes en France et 50 millions dans le monde.

Un privilège scientifique

Les résultats de l’essai seront présentés au congrès de rhumatologie qui se déroule à La Défense, Hauts-de-Seine, du 9 au 12 décembre. En son statut de directeur du laboratoire de recherche contre la polyarthrite à l’université Paris-XIII, le professeur Boissier confirme qu’il s’agit d’un véritable privilège scientifique puisqu’il est rare de pouvoir tester un nouveau vaccin sur l’homme dans les cadres d’un essai clinique. Par ailleurs, une première présentation a été effectuée à Washington et ce fut l’occasion de prouver l’amélioration de la maladie chez les personnes qui résistent au traitement. Toujours d’après le médecin, l’expérience consiste injecter au patient une substance toxique inactivée pour que l’organisme fabrique son propre anticorps contre le TNF, les molécules responsables de l’inflammation et le ravage des articulations.

Un véritable fléau chez la femme

D’après les statistiques, les femmes sont les plus touchées par la maladie. A part cela, 15% des cas de polyarthrite rhumatoïde sont causés par des prédispositions génétiques mais il y a des personnes plus sensibles à l’environnement et au tabagisme. Pour le professeur, cette maladie très douloureuse et handicapante a une répercussion importante sur la vie sociale. A noter que le concepteur de vaccin Néovacs est le financeur de l’essai international du vaccin dont un prochain test est programmé sur 300 à 400 patients.